Actualité Maroc: 65% des jeunes marocains ne sont pas satisfaits de l'action des hommes politiques

Post√© par: Visiteursur 25-05-2011 23:47:08 976 lectures Quelque 65% des jeunes marocains ne sont pas satisfaits de l'action des hommes politiques, estimant que ces derniers oeuvrent pour leurs propres int√©r√™ts, qu'ils sont √Ęg√©s et ne peuvent comprendre les probl√®mes des jeunes", indiquent les r√©sultats d'un sondage consacr√© aux attentes et pr√©occupations des jeunes marocains, r√©alis√© r√©cemment par le minist√®re de la jeunesse et des sports.

Selon le sondage, dont les résultats ont été présentés durant les premières assises nationales de la jeunesse (du 22 au 24 mai à Bouznika), les raisons invoquées par les jeunes pour justifier leur désintérêt de la politique, différent selon les conditions et les convictions politiques, notamment la non inscription sur les listes électorales, le manque de temps, l'indifférence, etc.


92% des jeunes marocains ont déclaré ne pas adhérés à une association ou ONG, ou autre mouvement.

Le sondage fait ressortir que les jeunes marocains ont fait montre d'une maturité politique inattendue, leur engagement politique étant lié à des considérations sentimentales et rationnelles prouvant que la catégorie sociale ne rejette pas la politique de manière générale.

Interrogés sur les convictions religieuses, le sondage a montré que la religion est classée, par les jeunes, au premier rang en tant que facteur déterminant de l'identité puisque les valeurs religieuses sont très importantes dans la vie des jeunes.

La fidélité des jeunes à la religion n'amoindrit pas leur tolérance envers les autres religions, 60 pc d'entre eux estiment que la coexistence de toutes les religions au Maroc est une chose naturelle et normale, soulignent les résultats du sondage.

S'agissant du domaine de l'emploi, il constitue, d'après le sondage, la principale préoccupation pour les jeunes puisque 40% d'entre eux estiment que l'accès au marché du travail est la principale source de préoccupation.

52% des jeunes aspirent à créer leur propre entreprise, exprimant leur conviction que l'école constitue le principal facteur favorisant les meilleures opportunités pour réussir leur vie professionnelle à travers la réussite scolaire. Mais, 60% des personnes interrogées estiment que les programmes scolaires sont difficiles, inadaptés, que les conditions de scolarisation ne conviennent pas pour recevoir une bonne formation, ajoute le sondage.

Concernant les activités ludiques, les rencontres avec les amis sont le plus souvent citées, une activité qui ne requiert pas un investissement particulier, suivi de l'internet qui permet aux jeunes de s'ouvrir sur le monde virtuel infini. De plus, 43% des jeunes estiment que la lecture est une activité ludique.

Le sondage réalisé par le ministère a concerné plusieurs sujets de préoccupation des jeunes, notamment les valeurs prioritaires des jeunes, les activités qu'ils pratiquent, leurs visions de l'enseignement, de la politique, leurs intérêts pour les domaines de l'emploi, des loisirs, du sport et de l'environnement.

L'√©tude, initi√©e depuis quinze mois, a permis de proc√©der √† un diagnostic sur les attentes et les besoins des jeunes entre 18 et 30 ans, une tranche d'√Ęge qui repr√©sente pr√®s de six millions de personnes, a indiqu√©, r√©cemment √† Casablanca, le ministre de la jeunesse et des sports, Moncef Belkhayat.

Les premières assises nationales de la jeunesse, qui ont pour objectif d'écouter, proposer et accompagner la jeunesse, prendront en compte les huit thèmes abordés par cette étude (emploi, scolarisation, santé, fléaux sociaux, loisirs et culture, religion, citoyenneté et dialogue entre générations). Elles seront l'occasion de présenter le bilan du travail et les chiffres qui permettront de "comprendre les évolutions des jeunes ces dix dernières années", a relevé M. Belkhayat.

Dans une allocution prononcée à la séance d'ouverture des premières assises nationales de la jeunesse, Le ministre de la jeunesse et des sports, M. Moncef Belkhayat a mis l'accent sur la nécessité d'engager une nouvelle réflexion courageuse sur la vision des jeunes, des jeunes créateurs, inventeurs, considérant que la composante de la société peut contribuer efficacement à l'innovation, au développement humain et économique.

Il a, aussi, insisté, à cet égard, sur la nécessité de croire en les capacités créatives des jeunes leur offrant un climat favorisant la réflexion, la créativité.

La cristallisation des programmes adaptés aux demandes des jeunes marocains, la mise à niveau des infrastructures nationales constituent les principaux objectifs de la stratégie nationale intégrée de la jeunesse.

Les premières assises nationales de la jeunesse constituent un pas important vers l'enrichissement de la stratégie pour l'adoption d'une charte nationale de la jeunesse.
MAPF