Agadir L’artisanat touché par la crise du tourisme

Posté par Visiteur sur 28-04-2014 20:31:49 (1638 lectures)
Grande affluence à la foire régionale de l’artisanat, mais peu de recettes pour les exposants
La commercialisation reste le talon d’Achille de la filière


Au rendez-vous, des artisans du Souss-Massa-Draâ, mais aussi de l’Afrique subsaharienne à travers la participation d’exposants du Sénégal. Ces derniers, bien que faiblement représentés en nombre, se distinguent par l’exotisme de leurs produits


Le front de mer de la station balnéaire fait office de vitrine aux produits artisanaux marocains, ces derniers jours. Tout le savoir-faire régional est en effet exposé sous un énorme chapiteau à proximité de la plage.

Et ce, à l’occasion d’une foire régionale de l’artisanat qui baisse le rideau ce samedi 26 avril. Au rendez-vous, des artisans du Souss-Massa-Draâ, mais aussi de l’Afrique subsaharienne à travers la participation d’exposants du Sénégal. Ces derniers, bien que faiblement représentés en nombre, se distinguent par l’exotisme de leurs produits.

Tout au long de sa durée, l’évènement, qui a coïncidé en partie avec la fin des vacances scolaires, a drainé beaucoup de visiteurs surtout les premiers jours de la rencontre. Cependant, cet afflux ne s’est pas traduit par de grandes recettes, avancent des exposants. Une tendance que l’artisanat affiche ces dernières années.

Grand pourvoyeur de devises, le secteur joue un rôle prépondérant du point de vue économique et social dans la région. Toutefois, c’est un secteur qui reste, malgré les efforts consentis, marginalisé et tributaire des autres moteurs de l’économie dans la zone. Parce qu’il est lié aujourd’hui au secteur du tourisme, il souffre lui aussi de la crise. De plus, les achats des touristes sont encore orientés par les intermédiaires, les faux-guides et les chauffeurs de taxi. Un phénomène et une situation conjoncturelle difficile qui ont conduit à l’arrêt d’activité de nombreux bazaristes.

Depuis la signature en 2011 du contrat-programme régional de l’artisanat, beaucoup de chantiers ont été ouverts. Les efforts se sont particulièrement concentrés sur la mise en place d’infrastructures dédiées à l’activité dans plusieurs localités dans la région. Des actions en matière de formation ont été aussi entreprises. Mais force est de constater que l’aval de la filière n’est pas assez structuré. De l’avis des professionnels, la commercialisation est encore le talon d’Achille du secteur et les acteurs de l’activité ne sont pas assez structurés pour s’attaquer au réseau internet pour vendre leur produit. Ils ne disposent pas également de suffisamment de moyens pour participer aux foires à l’étranger. Les difficultés du secteur sont aussi liées à l’accès à la matière première, notamment au niveau de l’argent.

L´Economiste
Note: 0.00 (0 votes) - Noter cet article -
Format imprimable Envoyer cet article à un ami Créer un fichier PDF à partir de cet article
Les commentaires sont la propriété de leur auteur. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Discussion