Technologie: Détection de plus de 19.000 montagnes sous-marines inconnues à ce jour

Posté par: Visiteursur 26-04-2023 11:04:44 214 lectures Pas moins de 19.325 montagnes sous-marines inconnues, souvent associées à des volcans, ont été détectées dans les océans, révèlent des scientifiques de l'Institut d'océanographie Scripps de Californie, aux États-Unis, qui ont analysées de nouvelles données obtenues par satellite.


« Les monts sous-marins sont des élévations isolées du plancher océanique de forme circulaire ou elliptique, avec des pentes relativement abruptes et une surface de sommet relativement petite », expliquent l’océanographe Julie Gevorgian et ses collègues dans leurs travaux publiés récemment dans la revue spécialisée « Earth and Space Science ».

Le plancher océanique, comme les terres émergées, présente une grande variété de reliefs. Les plus visibles sont les monts sous-marins, qui correspondent en quelque sorte aux montagnes continentales. Ces monts constituent de véritables écosystèmes abritant une biodiversité et une biomasse distinctes, expliquent-ils, notant que la présence des monts sous-marins apporte des nutriments précieux des eaux profondes à la surface et deviennent ainsi l’habitat idéal pour les poissons et toute une variété de flores et de faunes océaniques. En outre, ces montagnes sous-marines peuvent être créées par la poussée des plaques tectoniques ou par l’éruption de volcans, des mouvements qui sont aussi susceptibles de causer des tsunamis.

À ce jour, seuls 20 % des fonds marins ont été cartographiés avec quelque 24.643 monts sous-marins déjà identifiés. Le fait de ne pas avoir un tableau complet du paysage océanique pose un problème pour la circulation des sous-marins qui peuvent entrer en collision avec les reliefs. Dans leurs travaux, les chercheurs indiquent avoir amélioré leurs connaissances à l’aide d’échosondeurs ou de sonars embarqués à bord de navires, mais surtout grâce à l’altimétrie radar satellitaire. Ils estiment que le catalogue va s’étoffer dans la prochaine décennie grâce au projet International Seabed 2030, qui vise à rassembler toutes les données océaniques disponibles pour produire la carte complète des fonds marins mondiaux d’ici 2030.

Menara