Santé: La couverture vaccinale contre la maladie ciblée dépasse 95% au Maroc

Posté par: Administrateursur 27-04-2023 09:46:04 256 lectures La semaine mondiale de la vaccination, du 24 au 28 avril, est l’occasion de rappeler l’importance de ce geste médical ainsi que les avancées importantes réalisées par le Maroc pour le rendre accessible à tous. Les professionnels de santé affirment que le Royaume dispose aujourd’hui d’un calendrier vaccinal équivalent aux calendriers des pays développés et que le taux de couverture vaccinale dépasse les 95%.


À l’instar de la communauté internationale, le Maroc célèbre, du 24 au 28 avril, la Semaine mondiale de la vaccination 2023 sur le thème «La vaccination des enfants, une protection des générations». Cette Semaine a pour objectif de mettre en évidence le rôle important que jouent les vaccins pour protéger les personnes de tout âge contre de nombreuses maladies. Elle vise également à sensibiliser les parents et les différents acteurs sur l’importance de la vaccination en tant qu’intervention de santé publique ayant le meilleur rapport coût/efficacité et de rappeler que les vaccins sont essentiels à la protection des générations futures contre des maladies mortelles et handicapantes, infectieuses et cancéreuses.

«Les avantages de la vaccination sont indéniables. C’est justement grâce aux vaccins que nous avons réussi à nous en sortir face à la pandémie de la Covid-19. Nous pouvons être fiers aujourd’hui de dire que le Maroc dispose d’un calendrier vaccinal équivalent aux calendriers des pays développés. Rappelons dans ce sens que le ministère de la Santé a introduit, il y a quelques mois, la vaccination contre le cancer du col de l’utérus dans le calendrier vaccinal pour protéger les jeunes filles de cette maladie considérée comme le troisième cancer qui touche la femme après celui du sein et de la thyroïde», a souligné Dr Moulay Saïd Afif, pédiatre et président de l’InfoVac, à l’ouverture d’un webinaire organisé, mardi dernier, dans le cadre de la célébration de la Semaine de vaccination.

Dr Afif a également insisté sur le rôle des pédiatres pour sensibiliser les parents à l’utilité des vaccins. «Les pédiatres jouent un rôle très important pour convaincre les parents qui hésitent à vacciner leurs enfants, en leur montrant notamment comment les vaccins ont réussi à éradiquer plusieurs maladies au niveau national comme la poliomyélite, le tétanos, la coqueluche, et réduire considérablement d’autres comme la rougeole, la méningite et l’hépatite B», a indiqué le médecin. Et d’ajouter que «grâce aux efforts et à la mobilisation du ministère de la Santé et des professionnels du secteur, tous les enfants marocains peuvent bénéficier d’une vaccination sûre, effective et gratuite. La couverture vaccinale au niveau national a d’ailleurs atteint plus de 95%. Nous militons aujourd’hui pour avoir des remboursements à 100% de tous les vaccins, même ceux qui ne sont pas obligatoires. Cela nous permettra de protéger plus d’enfants contre plusieurs maladies».

Vaccination : le Maroc, un pays engagé pour assurer aux enfants le droit à la santé
Les participants à ce webinaire, organisé par InfoVac Maroc, en partenariat avec le ministère de la Santé et de la protection sociale et avec la collaboration avec les Associations de pédiatrie nationale, ont rappelé que le Maroc fait partie des pays pionniers qui se sont engagés pour assurer aux enfants le droit à la santé en leur permettant l’accès continu à des vaccins sûrs, efficaces et gratuits selon les recommandations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et du Comité national technique et scientifique consultatif de vaccination.

«Il n’est plus à démontrer que la vaccination s’est affirmée comme un élément clé des soins de santé primaire et un droit humain incontestable. Elle représente l’un des meilleurs investissements dans le domaine de la santé. Au Maroc, les efforts déployés dans le cadre du Programme national d’immunisation (PNI) ont permis de réaliser de grandes avancées en matière de vaccination contre les maladies cibles responsables auparavant de morbidité et mortalité élevées chez les enfants», a affirmé Abdelhakim Yahyane, directeur de la Population au ministère de la Santé. Ce dernier a également rappelé que le Programme pour la vaccination à l’horizon 2030 élaboré par l’Organisation mondiale de la santé a permis de définir un ensemble d’interventions innovantes visant à protéger les populations contre les maladies à prévention vaccinale, à garantir l’accès équitable à des vaccins de qualité à des prix abordables et d’atteindre une couverture vaccinale optimale.

«La mise en œuvre de ces interventions contribuerait sans nul doute à la réalisation des Objectifs de développement durable, en particulier l’Objectif 3 qui vise à assurer la santé et le bien-être de tous. La politique vaccinale nationale s’inscrit parfaitement dans la ligne directrice de ces interventions, ce qui nous permet aujourd’hui d’atteindre ces résultats satisfaisants. Le ministère de la Santé, à travers le PNI mis en place en 1987, assure la disponibilité gratuitement, d’une façon continue de 13 antigènes, dont 12 destinés à la protection de la santé des enfants et un pour la femme en âge de procréer», a indiqué Yahyane. Et de préciser que «cette année, la Semaine mondiale de la vaccination offre une occasion de consolider le PNI à travers le renforcement de la confiance du public dans l’utilité de la vaccination dans la lutte contre certaines maladies graves et certains cancers».
Lematin