Flux RSS

Sida: Des assises sous le signe de l’engagement

· L’accès au dépistage au cœur des débats

Un parterre impressionnant pour la séance d’ouverture des Assises nationales de l’ALCS ce week-end à Fès. L’Association de lutte contre le Sida a réuni une pléiade d’éminents spécialistes pour débattre avec quelque 300 volontaires et autres acteurs sociaux au Maroc de la problématique du dépistage de l’infection au VIH/sida. Des représentants de l’OMS, de France mais aussi d’Algérie, Mauritanie, Tunisie, Roumanie et Etats-Unis ont aussi répondu présent. Le sujet est grave, la réflexion profonde, mais l’ambiance était aussi à la convivialité.

Les Assises, qui en sont à leur 7e édition, se veulent, d’après l’ALCS, «un espace de renforcement de l’unité et de la cohésion du travail des volontaires, mais aussi un moment de reconnaissance et de ressourcement». Très remarquée, l’allocution du ministre de la Santé a dès le départ donné le la. «Le préservatif est le seul moyen, scientifiquement prouvé, de lutter contre le sida. Il ne faut avoir aucune gêne à en faire la promotion», dira Mohammed Cheikh Biadillah. Le ton est lancé et les débats seront, tout au long du week-end, loin d’être «langue de bois». Et pour cause, au terme du premier semestre, les services hospitaliers ont presque dépassé leurs prévisions pour l’ensemble de l’année. 1.840 personnes sont déjà sous traitement alors que estimations tablaient sur 1.900 pour 2007. D’autant plus que les structures hospitalières à Agadir, par exemple, continuent à recevoir 17 à 20 nouvelles personnes atteintes par mois et Casablanca en enregistre 15. Si les récentes avancées scientifiques ont permis d’améliorer la qualité de vie des personnes atteintes par le VIH/sida, les question sociétales restent, selon Alain Molla, avocat et spécialiste des questions éthiques, très en retard. Les tabous qui entourent encore le sujet, la difficulté d’en parler, la discrimination envers les personnes vulnérables, sont du fait que le sida est «au carrefour de la rencontre des êtres». C’est-à-dire tout simplement une maladie transmissible par le sang, par le lait maternel ou les relations sexuelles. L’origine même de la vie. Les progrès thérapeutiques avancent à grands pas et c’est justement ce qui a motivé l’ALCS pour le choix du thème. Dépister de manière de plus en plus précoce permet de mieux traiter les personnes touchées. Car selon les dernières estimations, seules 12% des personnes touchées en Afrique seraient au courant de leur statut sérologique et pas plus de 20 à 30% en Europe. «La majorité des personnes infectées ignorent leur statut sérologique et ratent l’occasion d’une prise en charge précoce», a affirmé Carla Makhlouf Obermeyer, de l’OMS.
Lire la suite... | 6372 octets en plus | Commentaires ?

Une vaste étude confirme l'efficacité du vaccin contre le cancer utérin

L'efficacité du premier vaccin contre le cancer du col de l'utérus est confirmée par une vaste étude internationale dont les résultats, publiés mercredi, montrent une protection contre les papillomavirus responsables de la plupart des tumeurs utérines.

Ce cancer est le deuxième cancer le plus meurtrier chez les femmes dans le monde avec 240.000 décès par an. Près de 500.000 cas sont diagnostiqués annuellement dans le monde.
Lire la suite... | 3770 octets en plus | Commentaires ?

Plus de diabétiques, et de plus en plus tôt

Selon des chiffres de l'INSERM, l'incidence chez les enfants du diabète de type I - également appelé insulino-dépendant - est en constante augmentation. Avec une hausse impressionnante de 75% chez les moins de 4 ans, entre 1988 et 1997.

Selon des chiffres de l'INSERM, l'incidence chez les enfants du diabète de type I - également appelé insulino-dépendant - est en constante augmentation. Avec une hausse impressionnante de 75% chez les moins de 4 ans, entre 1988 et 1997.
Lire la suite... | 1735 octets en plus | Commentaires ?
« 1 ... 39 40 41 (42)